Remodeler ses bras après 50 ans

Avec le temps, la peau se relâche et se flétrit. Dès 50 ans, même sans régime alimentaire, le corps se modifie sous l’effet de la ménopause, les muscles des bras s’atrophient par manque de sollicitation. Ils sont irrémédiablement attirés vers le bas, maudite attraction terrestre ! Comment lutter contre l’effet chauve-souris ?

Ralentir le cours du temps

Oui, il est possible de contrer le temps ! Des exercices de musculation bien ciblés sont capables de regalber nos bras en berne.

  • Étirer les bras: cet exercice d’étirement allonge les triceps et tonifie la peau. Dos plaqué contre le dossier d’une chaine, montez un bras à la verticale, fléchissez-le derrière le dos et tirez votre coude vers l’arrière avec l’autre main. Maintenez la position 30 secondes en inspirant et recommencez encore une fois avant de passer à l’autre bras.
  • Muscler les triceps : munissez-vous d’haltères ou de petites bouteilles d’eau de 50cl. Debout, fléchissez le bras derrière la tête et ramenez-le vers l’épaule, expirer en montant le bras et relâcher lentement. Exécutez le mouvement 20 fois puis recommencez deux autres séries. À faire tous les jours, mais vos efforts paieront !

Faire appel à la médecine esthétique

Recourir à la chirurgie des bras donne de bons résultats à condition d’accepter la présence de fines cicatrices. Elle consiste à supprimer l’excédent de peau et de graisse s’il y en a. Les résultats sont visibles entre 10 à 15 ans.

Le remaillage des bras est une autre technique, mais tout le monde n’y est pas candidat. Il faut en effet avoir une peau très fine et un relâchement cutané modéré. Le médecin procède à un tissage de fils d’or qui stimulera une fibrose des tissus en réaction au corps étranger. La peau se retend donc. Les résultats durent entre 3 et 5 ans.

La radiofréquence chauffe le derme pour encourager la rétractation des fibres de collagène. Plusieurs séances sont nécessaires pour des résultats visibles entre 4 et 6 mois. L’effet sera prolongé entre 3 et 5 ans.

Les injections de graisse ont des résultats durables. On greffe en effet des cellules vivantes qui vont vivre de la même manière qu’à l’endroit où elles ont été prélevées. Mais en pratique, on en perd une bonne partie au cours des 6 premiers mois. Une deuxième injection est possible pour combler le manque. Attention, en cas d’amaigrissement, la graisse des bras fondra, comme partout ailleurs !